Eglise Protestante Unie de Périgueux

Eglise Protestante Unie de Périgueux
Culte le dimanche à 10H30, 20 bis rue Antoine Gadaud Coordonnées GPS: N 45.11.13 - E 00.43.05

vendredi 28 février 2014

Journée Mondiale de Priére



Info rapide









Journée Mondiale de Prière "Des eaux jailliront dans le désert"
Un temps de prière œcuménique préparée par des femmes égyptiennes et qui se déroulera simultanément dans des centaines de villes de plus de 120 pays le 7 mars prochain. 

Périgueux : vendredi 7 mars à 18h30 au temple
Avec la participation de Antonios, un jeune copte égyptien qui vit en Dordogne. Il nous parlera de la vie des Chrétiens en Egypte et de sa foi qui l'anime et le soutien sans son exil. 

Ribérac :  vendredi 7 mars à 16h00 à la Chapelle de l'Hôpital




mardi 25 février 2014

La Clef de mars-juin 2014





Info rapide du 24 février 2014

 


 ISSN 0766 - 4745      mars 2014 - mai 2014     N° 140
 

Témoigner pour faire vivre sa foi

                                         
« La Réforme a été un formidable élan de témoignage, par la diffusion des Ecritures au plus grand nombre, par la responsabilité du sacerdoce partagée avec chacun, par l’immense effort de prédication sous toutes ses formes qu’elle a induit. Il n’y a pas de rencontre avec le Dieu vivant sans témoignage et il n’y a pas de témoignage sans témoin ».

Cette phrase de Laurent Schlumberger (cf. texte qui suit) exprime le souci du Conseil National de l’Eglise Protestante Unie de revisiter la question du témoignage pour les membres de nos paroisses. C’est dans cet esprit que le Pôle Formation de notre Eglise propose à tous les consistoires en France d’organiser une journée de réflexion sur cette question du témoignage.

   Cette journée intitulée « Je crois, comment le dire » nous est proposée le samedi 15 mars à La Force. Elle concerne tous les membres de notre Eglise. Vous trouverez ci-après de larges extraits du message de Laurent Schlumberger au synode de Belfort en 2012 ainsi que la présentation de cette journée qui nous concerne tous.
Pierrot Munch

Témoigner pour faire vivre sa foi
Jalons pour une Eglise d’attestation
Extraits du message de Laurent Schlumberger, président du conseil national au Synode commun luthéro-réformé de Belfort en 2012. (Vous pouvez demander le message complet au pasteur)
« Ecoute ! Dieu nous parle... » Nous vivons d’une parole reçue : Dieu parle. Nous vivons d’une parole partagée: Dieu nous parle. Nous vivons d’une parole confiée : écoute, Dieu nous parle. C’est cette parole qu’il nous faut attester aujourd’hui, une parole que nous tenons pour fiable et certaine, puisque nous confessons qu’elle a été crucifiée et qu’elle est ressuscitée. »

Il n’y a pas de témoignage sans témoin
Ce que l’on redécouvre dans nos deux Eglises depuis une quinzaine d’années, c’est qu’il n’y a pas de témoignage sans témoin. Bien sûr, nous ne l’avions jamais oublié en théorie. Mais dans les faits, nous faisions bien souvent comme si l’on pouvait s’en passer, ou comme si c’était l’affaire de quelques uns, de quelques autres, mais pas la mienne.

Ce qui nous conduisait vers cette sorte d’abstention, c’étaient, pêle-mêle : une compréhension paresseuse de la grâce de Dieu – la foi, c’est son affaire et donc ce n’est pas la mienne ; un affadissement moral de l’Evangile – ce qui compte, ce sont les valeurs sociales qu’on en tire ; un respect mal placé de la liberté d’autrui – comme si la liberté de conscience était grandie par le mutisme plutôt que par le partage des convictions ; d’autres raisons encore.
Nous en venions à oublier cette affirmation si simple, centrale et fondatrice : Dieu qui, en effet, seul suscite la foi, a choisi de ne pas le faire sans nous. Cette affirmation est simple ; l’apôtre Paul la formule ainsi pour les Romains auxquels il écrit : « Comment croire au Seigneur si on n’a pas entendu parler de lui ? Et comment entendre parler de lui si personne ne l’annonce ? » (Rm 10, 14).
Cette affirmation est centrale : les Ecritures toutes entières montrent que Dieu ne rencontre jamais les humains sans parole humaine. Cette affirmation est fondatrice : fondatrice de l’Eglise qui n’existe que dans la mission, et fondatrice plus particulièrement de notre tradition, issue de la Réforme. Car la Réforme a été un formidable élan de témoignage, par la diffusion des Ecritures au plus grand nombre, par la responsabilité du sacerdoce partagée avec chacun, par l’immense effort de prédication sous toutes ses formes qu’elle a induit. Il n’y a pas de rencontre avec le Dieu vivant sans témoignage et il n’y a pas de témoignage sans témoin.


Le risque de chercher à se faire un nom
Recevons ces encouragements comme une stimulation ! J’allais dire : comme une bénédiction. Et veillons à ce qu’ils ne nous endorment pas, en nous faisant verser dans les trois ornières qui sont classiquement sur notre chemin, les trois tentations qui nous guettent plus particulièrement :
F    L’ethnoprotestantisme, qui enferme : cette survalorisation de l’histoire, du clan, des cousins.
F    Le ni-ni, qui appauvrit : ni catholiques, ni évangéliques, voilà ce que nous ne sommes pas et contentez-vous de cela.
F    L’orgueil identitaire, qui défigure : nous serions, nous les bons protestants, les historiques, les vrais.

De ce dernier point de vue, il faut le souligner et le répéter : l’Eglise protestante unie n’est pas l’Eglise protestante unique. Si nous valorisons les traditions luthérienne et réformée au sein même de l’Eglise unie, ce n’est pas pour dénier la diversité protestante autre que luthéro-réformée, qui existe depuis le XVIème siècle et qui continuera d’exister.

Témoigner en clair

Nous pouvons nous rappeler que la caractéristique du témoin, selon le Nouveau Testament, c’est la « parrhèsia ». Ce mot grec aux significations multiples qualifie l’attitude de Jésus et des apôtres lorsqu’ils partagent la parole de Dieu. Ils le font avec parrhèsia, c’est-à-dire ouvertement, nettement, publiquement, sans ambages, en toute franchise, à découvert, en confiance, ou encore : en clair.

Si vous allumez « Canal Plus » et que vous n’avez pas de décodeur, le signal est brouillé, inaudible et invisible. Trop souvent et sans forcément s’en rendre compte, les protestants que nous sommes se contentent d’un message codé, accessible aux seuls abonnés. La parrhèsia, c’est « Canal Plus » en clair.

C’est renoncer à l’étroitesse du club et sortir à découvert. C’est faire confiance au Seigneur puisque c’est lui qui nous envoie. C’est oser parler et agir, car nous semons et Dieu fait croître. C’est renoncer à l’esprit de timidité pour explorer les chemins ouverts par l’esprit de liberté.

Laurent Schlumberger

Je crois ! Comment le dire ?

                                    
                 
     
     

                Journée organisée par le consistoire de Dordogne
Le 15 mars 2014 de 9h30 à 16h30 à l’Agora de la Fondation John Bost, rue du Stade

Trouver ensemble 
les mots pour 
témoigner

  Constats
« Evangélisation » et « témoignage » sont des mots qui font problème.
Ils mettent parfois mal à l’aise les protestants « classiques », personnellement ou communautairement, quand ils sont perçus comme synonymes de « prosélytisme » : notion qui provoque du rejet dans la société française d’aujourd’hui y compris dans nos Eglises.
Témoigner ? De quoi ? Pourquoi ?
Qui sommes-nous pour oser « témoigner » ?
N’est-ce pas un manque de respect ? du fanatisme ?
Quelles sont les différentes conceptions du témoignage et de l’évangélisation ?
Y a-t-il un « bon » prosélytisme ?
Que trouvons-nous dans le Nouveau Testament à ce sujet, et comment faire ?
But de la rencontre
Nous aborderons ces questions et d’autres sous forme d’ateliers pratiques.  Le but est que chacun puisse repartir avec des idées plus claires avec un peu plus de confiance et de joie pour dire sa foi !
Quelques précisions
Cette journée est proposée à tous les membres de nos Eglises  et ceux qui le souhaitent. Elle sera animée par des membres du Pôle National Formation de l’EPUF et des membres de l’équipe d’animation régionale. La langue parlée sera le français courant.
Déroulement de la journée
On commencera et on finira à l’heure !

¦  A partir de 9h30 : Accueil
¦  10h00 : Ouverture, temps de recueillement
¦  10h15 : Exposé d’introduction
¦  10h45 : Approche de textes bibliques en groupe : ce qui permet la rencontre
¦  11h30 : retour des groupes, première synthèse

12h30 : repas tiré des sacs
¦  14h00 : En groupe : comment je suis venu à la foi ?
¦  15h00 : Ateliers de mise en situation
¦  16h00 : Bilan de la journée, suite à donner
¦  16h30 : Prière finale et dispersion


Inscription auprès de Françoise Crespin

Les chrétiens persécutés
La persécution de nos frères et de nos sœurs ne cesse d'augmenter. De nouveaux pays sont atteints tels la République de Centrafrique, la Syrie. L'or du pétrole irrigue les mouvements musulmans extrémistes qui sont à l'origine de la plupart des persécutions recensées (38 sur 50).
Pourtant, au milieu de cette tempête de catastrophes et de massacres, des Chrétiens manifestent admirablement leur foi. Ainsi, les témoignages qui suivent :
« Je sais que Dieu est à l'œuvre » en Egypte

Au cœur de la tempête, un responsable chrétien égyptien écrit à Portes Ouvertes

« Nous avons besoin d'un miracle pour pardonner et aimer nos ennemis alors que nous sommes haïs et rejetés, pour que les cœurs brisés soient guéris et que chaque chrétien égyptien réalise que les promesses de Dieu sont infiniment plus grandes et fortes que ce que nous subissons aujourd'hui. Je sais que Dieu est à l'œuvre dans notre pays. Mais devant toutes ces atrocités je me demande comment je vais aider mes frères et sœurs à regarder la situation à travers les yeux de notre Seigneur car ses plans sont merveilleux.»

A Bangui, l'archevêque Dieudonné Nzapalianga

« Ce n'est pas la haine qui aura le dernier mot, mais l'amour. Ce n'est pas la mort qui aura le dernier mot, mais la vie. »

En Egypte encore

Une église est attaquée par des fanatiques musulmans, mais protégée par un cordon de musulmans modérés qui s'opposent aux assaillants. Le prêtre sortant de cette église demande aux musulmans modérés de rentrer chez eux en disant :
« aucun bâtiment n'a plus de valeur qu'une vie ».
Aucun média ne se fait l'écho de ces actes de foi et de courage par lesquels le Seigneur est glorifié. Nos prières participent de ce combat de la foi.
Pour ceux qui le peuvent et le souhaitent, je ne saurais trop conseiller d'aller sur le site internet de « Portes Ouvertes » et de vous abonner à « Fil Rouge » qui transmet les nouvelles de l'église persécutée toutes les semaines. Pour ceux ou celles qui ne disposent pas d'internet, je suis à leur disposition pour leur fournir sur demande, une copie des principales informations ou bien de leur fournir les demandes écrites d'abonnement.
Richard Niney

Semaine de prières pour l’unité des chrétiens
Article rédigé par Maïté Aublé, Roberte Mérian et Pierrot Munch
Célébrations œcuméniques

A Ribérac le 18 janvier 2014


 

Célébration œcuménique à Ribérac, de gauche à droite : Sheila Marshal, Warden anglicane ; Pierrot Munch, pasteur EPUDF ; Révérend Brian Davies prêtre anglican ; p. Michel Robert, prêtre catholique
Une cinquantaine de personnes est présente, catholiques, anglicans, protestants. La cérémonie a été préparée à partir du canevas envoyé par le Canada ; cette année la prédication est faite par notre pasteur Pierrot. Elle est appréciée par tous. Comme tous les ans, une partie de la cérémonie est en anglais et les chants sont choisis par les trois communautés, accompagnés par une guitare et une flûte traversière. Cette cérémonie est suivie d'un goûter. (Maïté Aublé)

A Montpon le 21 janvier 2014
Une cinquantaine de personnes est présente, des catholiques et des protestants. Nous sommes accueillis par un buffet dinatoire aussi beau que bon, puis la cérémonie a commencé. Elle est basée sur le Notre Père, plus particulièrement sur la phrase "ne nous soumets pas à la tentation" et sa nouvelle traduction "ne nous laisse pas entrer en tentation".
L'assemblée est divisée en quatre, chaque groupe devant répondre à deux questions : "est-ce que vous étiez dérangés par la demande formulée jusque là ?" puis "quels sont les enjeux de ce changement de traduction ?".
A la fin de la cérémonie, dans un temps d’échange, Pierrot a été interrogé sur la bénédiction lors de remariages de couples et sur la question de la « présence réelle » dans la Sainte Cène. (Maïté Aublé)

A Périgueux



Célébration œcuménique à Périgueux dans la chapelle Ste Marthe


C’est avec un grand plaisir que nous avons découvert la jolie chapelle des Sœurs de Sainte-Marthe de Périgueux, où nous a réunis, le 23 janvier, la prière pour l’unité. Sœur Myriam a prononcé quelques mots d’accueil : « Sentez-vous chez vous ! ». Nous étions nombreux autour de plusieurs prêtres catholiques, de pasteurs  et du révérend Paul Vrolijk chapelain de l’Eglise Anglicane.
Nous avions un invité exceptionnel en la personne du Père Yannick Bonnet, prêtre catholique du Puy-en-Velay, veuf, père et grand-père.
Le thème choisi cette année était : « Le Christ est-il divisé ? ». Lecture a été faite de l’Epitre de Paul aux Corinthiens (1, 1-17) : « Frères, qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous, soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée. »
La prédication du Père Bonnet a porté essentiellement sur l’Evangile de Marc (9, 33-37) : « Qui est le plus grand ? »
Nous avons prié pour chacune de nos Eglises, avons dit le Notre-Père en anglais, l’avons chanté en français puis, avec le Père Martin de la Roncière nous avons dit le Credo dans sa « version longue » d’avant la Réforme.
La célébration 2013 ayant été préparé par le Canada, c’est par une prière originale – rite traditionnel des Indiens du Canada – que nous avions débuté le culte : tournés successivement vers les quatre points cardinaux, nous avons rendu grâce à Dieu pour les dons qui nous viennent de chacun d’eux, puis avons tourné les yeux vers le Ciel et vers la Terre.
Grâce, sans doute, à la présence de la chorale œcuménique « Chanter ensemble » nous avons chanté avec beaucoup de ferveur. «  Venez le célébrer… Père unis nous tous…Tournez lez yeux vers le Seigneur et rayonnez de joie !... ». Après la bénédiction finale, prononcée par le Père Roger Barret – toujours fidèle – des tables garnies de bonnes choses nous attendaient dans la pièce à côté.
Un mot encore pour saluer les Sœurs de Sainte-Marthe qui nous ont reçus dans leur maison et ouvert leur chapelle avec beaucoup de gentillesse.
Merci ! (Roberte Mérian)


Echange de chaire
  Un échange de chaire les 25 et 26 janvier a permis au pasteur de témoigner de la Parole devant une église pleine, lors de la messe à l’église St Martin le samedi. L’accueil très chaleureux des prêtres qui ont invité le pasteur à prendre place près de l’autel, n’a pas empêché la douleur de l’impossibilité de communier ressentie par des membres de la paroisse protestante venus accompagner le pasteur. La communauté catholique présente a résonné très positivement aux propos du pasteur témoignant du rayonnement du pape François et de l’appel du Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens à ce que Catholiques comme Protestants fêtent les 500 ans de la Réforme en 2017.

 
Au temple, le lendemain, le père Jean-Marc Nicolas était invité à assurer la prédication, très appréciée, lors du culte. A partir du texte de Mathieu 4 sur la première prédication de Jésus, il a appelé les chrétiens à une réorientation de leur vie non pas vers un « au-delà », mais vers un « en-dedans » et à s’émerveiller des possibles plutôt que de se désespérer des impossibles. Plusieurs amis catholiques l’avaient accompagné et, pour certains, découvraient pour la première fois un culte protestant. Nous les remercions pour leur participation.


Soirée de prière
Des Eglises de Périgueux, membres du Conseil National des Evangéliques de France (CNEF) ou de la Fédération Protestante de France (FPF) se sont données rendez-vous le 28 janvier pour une soirée de prière dans les locaux de l’Eglise Evangélique le Salut à Trélissac. Ainsi étaient accueillis les Adventistes (FPF) les Libristes (FPF et associés au CNEF) les Pentecôtistes (CNEF) et les Réformés (FPF).
Une soirée en trois temps : louange et prière, présentation des 5 communautés et prédication du pasteur Pierrot Munch sur 1 Corinthiens 12, l’image du corps pour parler de l’Eglise. Aujourd’hui dans le monde, 2 protestants sur 3 sont évangéliques ce qui est probablement la proportion à Périgueux et dans le Nord de la Dordogne. C’est un enjeu important que toutes les facettes du Protestantisme puissent se connaître.
Hélène Salé, présente à la soirée témoigne : « Je suis venue avec des jugements et des idées de « TF1 », j'ai découvert des personnes accueillantes pleines d'amour et de partage, avec de gros problèmes d'isolement, de discernement sur le réel. Le jeune homme avec qui j'ai parlé sort de la drogue, de l'alcool et de la rue. Leur foi est profonde, elles attendent beaucoup de Jésus et de leurs pasteurs et ne veulent pas être classées secte !
Elles étaient perdues, malgré les aides sociales diverses (ainsi la société se donne bonne conscience : nous ne les écoutons pas et les rangeons dans une catégorie). Elles cherchaient l'altérité et un cadre spirituel conforme à leurs attentes. Elles les ont trouvés dans les églises évangéliques : tout en gardant nos spécificités, ouvrons la porte de nos temples et de nos activités. »


1-2 février : WE Caté au Festival international de la BD à Angoulême consistoire de Dordogne avec Brive
Vingt cinq jeunes de 11 à 15 ans avec 7 accompagnateurs adultes (5 pasteurs) ont été accueillis par la paroisse de L’EPUF d’Angoulême qui nous a logés et  nous a préparé un dîner remarquable grâce aux talents culinaires de Paul et Frank, paroissiens passionnés de cuisine mettant régulièrement leur talent au service des autres. Un beau témoignage rendu à Celui qui s’est fait le serviteur de tous.
Samedi après-midi, visite du Festival de la BD Chrétienne, au temple et dans deux églises de la ville. Occasions de découvrir la créativité des auteurs chrétiens pour mettre le message de vie de la Bible à la portée du plus grand nombre, en particulier des jeunes. Occasion de rencontrer des auteurs pour faire dédicacer un dessin. Une famille un peu fatiguée, venue au Festival, débarque par hasard au temple samedi en fin d’après-midi et regarde les expos : « Nous avons visité plusieurs espaces de la BD et somme toute, les dessins et les messages sont assez sombres. Ici, c’est différent… ».
Au temple, le dessinateur du Grand plongeon (un nouveau matériel EPUF de catéchèse pour toutes les générations, autour de questions sur le baptême), le dessinateur Séan anime un temps de découverte de son sujet favori : dessiner des moutons. Il montre de manière très convaincante combien un ou deux petits traits peuvent faire passer un mouton de la joie à tristesse ou à la colère. Il apprend ses techniques de dessins aux jeunes et leur lance des défis : illustrer « il vous faut naître d’en haut ». Naître de la dernière pluie ? Tomber des nues ? Pousser sur un arbre ? Les jeunes donnent libre court à leur créativité…
Jérémie : « J’ai aimé l’exposition avec le…sodabar libre ! Et dessiner les moutons, c’était instructif. »
Martin : « pour « naître d’en haut », c’est moi qui ait fait les bébés qui poussent dans les arbres. »
Le soir, une veillée un peu particulière : au Festival de la BD il faut dessiner ! Les jeunes sont invités à dessiner leur blason. Après une série de questions sur leurs goûts, leurs aptitudes, leurs relations importantes… ils sont invités à représenter sur un blason, de manière symbolique, des éléments qui parlent de leur personnalité. La concentration et  la réflexion sont impressionnantes. Ensuite, ils se retrouvent par groupe de cinq pour se présenter à travers leur blason.
Un chant rassemble tout le monde : « C’est toi Seigneur qui nous unis ». Puis Elisabeth lit la « Lettre d’amour du Père » une série de versets bibliques plus ou moins paraphrasés qui expriment la bonté et l’engagement de Dieu vis à vis de nous. Gérard nous aide à conclure la soirée par une prière chantée : « Père unis nous tous » et par le Notre Père.
Célia : « on a appris pas mal de choses sur tout le monde. J’ai pleuré quand on nous a lu le texte un peu bizarre, avec la bougie au milieu, après avoir répondu aux questions. »
Sarah : « c’était bien On était avec d’autres gens ! »
Romane : « On a visité plein de choses et on a appris à se connaître soi-même et avec les autres. »
Après une nuit un peu courte, mais pas trop…, RV pour le culte commun aux réformés et aux libristes. Une tradition, puisque le temple sert de lieu d’exposition. Les jeunes découvrent un culte accompagné au piano, à la batterie et à la guitare. Une qualité de musique pour un beau panel de chants contemporains et traditionnels. Et en plein milieu : coupure de courant. Il n’a jamais été rétabli ! Plus de sono, plus de vidéo projection, plus de guitare électrique…
Et pourtant le culte continue dans la bonne humeur et la mémoire à trous pour les paroles des chants… Une prédication interactive sur les figures de « héros sauveurs » dans la BD en résonances avec la figure de Jésus Le Sauveur. Les jeunes du caté s’avancent pour donner un chant gestué : « Il n’y a personnes comme Jésus », entendu à Protestants en fête.
Pierre : il y a avait une bonne ambiance (l’ambiance ne manquait pas ! Célia)
Nathan : les spaghettis bolo, c’était bien !
L’après midi du dimanche est consacrée à la visite du « grand » Festival au milieu de dizaines de milliers de visiteurs venus de toute la France et de bien au-delà. Parmi eux, qui sait que le « trio de passionnés » de BD qui a fondé le Festival, dans les années 70, était un trio de 3 copains scouts ?
Ils étaient animés par les valeurs du scoutisme inspirés de l’Evangile : faire partager leur passion, animer et faire se rencontrer les gens, se serrer les coudes pour construire quelque chose ensemble. Ils n’avaient pas l’idée d’un Festival chrétien. S’ils avaient créé directement le Festival de la BD Chrétienne, gageons que celui-ci aurait un bien faible rayonnement. Alors que le Festival de la BD Chrétienne, dans l’écrin du « grand » Festival draine des milliers de visiteurs qui ne seraient jamais venus autrement. Les stratégies du ciel sont toujours extraordinaires, lorsqu’on les relit après coup…
Agathe : « on m’a confisqué mon téléphone (snif). Même si c’est la 2ème fois que je viens, j’en ai bien profité. »
Martin : « Ce qui me reste ? 5 cents ! Les BD et les produits dérivés comme les T-shirts sont chers ! »
Benjamin : « il y a  des auteurs qui viennent le jeudi et le vendredi et je n’ai pas pu avoir de dédicace de ceux que j’espérais. Mais j’ai aimé dessiner les moutons. »
Julien : J’ai aimé rencontrer des auteurs et des dessinateurs de BD.
Nicolas : « je pense que le Festival doit être plus intéressant si on a plus le temps. En 4 heures, on a l’impression d’être dans un immense supermarché de BD, alors qu’il y a des conférences et des démos intéressantes. »
Peter : « La star du WE était David comme personnage et héros de BD ! »
Lydie et Laetitia : « Les petits groupes c’était bien ! Le salon de la BD, c’est trop cool : jamais vu autant de BD ! »
Pierrot Munch

Le Tourisme et notre Temple
Comme c’est maintenant devenu une habitude, Martine Balou, de l’Office du Tourisme de la Ville de Périgueux, a inclus dans les visites des sites de Périgueux qu’elle organise la rue Antoine Gadaud, anciennement  rue Féletz, et le Temple.
Mardi 7 janvier donc, quelque 25 personnes, toutes de Périgueux et environs, sont venues avec elle et j’ai pu les accueillir et leur faire un bref exposé sur le Temple depuis sa construction, sur la Paroisse et son histoire, sa dissémination sur un grand territoire, et la période de la guerre avec les réfugiés alsaciens et autres.
Je leur ai aussi résumé la fusion qui a donné l’Eglise Protestante Unie de France. Les visiteurs ont paru intéressés, ont posé quelques questions et la plupart ont admis n’avoir jamais pénétré dans le Temple ni connaître l’histoire des Protestants à Périgueux.
Robert Kaminker

Nouvelles de l'Entraide
En ce début d'année, nous continuons les actions menées en 2013 grâce à vos dons et espérons, tout au long de celle-ci épauler plusieurs  personnes en difficulté.
L'assemblée générale de l'Entraide se déroulera le dimanche 16 mars 2013. Comme pour toute assemblée générale d'association, seuls les membres cotisants peuvent participer aux votes c'est pourquoi nous aimerions qu'un plus grand nombre de paroissiens le deviennent !
La cotisation n'a pas changé depuis plusieurs d'années. Lors de notre réunion de bureau du 30 janvier en présence de Edileuza Gallet, déléguée Régionale de la Fédération de l’Entraide Protestante du Sud-Ouest, nous avons décidé de l'augmenter de deux euros. Elle passera donc de 10 à 12 euros pour l'année 2014.
L'Entraide est une mission de l’Église, nous comptons sur votre participation et votre soutien.
L’équipe de l’Entraide

Billet du trésorier fin décembre 2013
Nous avons pu boucler le budget 2013 avec un dépassement des dépenses, certes, mais aussi des recettes ce qui ramène le déficit final à 3 680 € ; le montant des travaux de la maison paroissiale s’élève à 10 932 € (tel qu’envisagé lors de la journée d’Eglise en juin) alors que l’on avait prévu 6 000€ au budget prévisionnel en février. La trésorerie nous le permettait et le résultat est donc satisfaisant.
Merci à tous d’avoir été au rendez-vous à la fois sur le terrain, et dans le cœur.
Il ne faut cependant pas se relâcher car cette année a été aussi exceptionnellement fructueuse en offrandes lors des cérémonies.
Rendez-vous à l’assemblée générale pour détails et explications.
Le trésorier Jacques Tychyj

« Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas » Galates 6, 9

Des nouvelles du conseil presbytéral (CP)
» Réunion du 16 novembre 2013
La liste des 141 membres inscrits à l'association cultuelle sera affichée pour le 1er décembre afin de permettre à ceux qui ne le sont pas de le faire avant la fin de l'année. Pour faire vivre le premier axe du Projet d'Eglise (appelé dorénavant feuille de route), le CP va inviter durant l'année 2014 des représentants de groupes paroissiaux : l'Entraide, les animatrices de caté, de l'Ecole Biblique, du groupe de jeunes et des membres du groupe de parents ainsi que des personnes pour leur engagement œcuménique. Toujours dans l'esprit de ce premier axe, le CP propose que 2 ou 3 membres du CP assistent à des cultes dans des ecclésioles.
Le CP souhaite inviter Bernard Dugas (du Pôle National Formation de l’EPUF) à la journée paroissiale du 29 juin 2014 pour présenter et  parler des enjeux et des défis de l'EPUF aujourd'hui. La Paroisse de Périgueux accueillera la fête de la Réformation le 19 octobre 2014.

» Réunion du 13 décembre 2013
Le conseil a reçu les pasteurs Alain Pélissier, président du conseil régional et Eric de Bonnechose pour l’évaluation du ministère du pasteur au cours de la 6ème année. A l’issue de l’évaluation, le conseil presbytéral a proposé au pasteur Pierrot Munch de s’engager pour un second mandat et a invité le pasteur Alain Pélissier à l’Assemblée Générale du 16 mars prochain.

» Réunion du 11 janvier 2014
Le CP a rencontré l'Entraide représentée par Magali Guibert. Une soirée couple est programmée le 14 février pour favoriser le dialogue en couple,  rendu difficile par la vie contemporaine. Une journée de formation consistoriale ouverte à tous, sur le témoignage, aura lieu le samedi 15 mars 2014 à la Fondation John Bost.
L'aménagement d'un espace pour petits enfants au fond du temple est à l'étude pour pouvoir accueillir les petits  trop jeunes pour aller à l'Ecole Biblique. Les premières visites de membres du CP dans les ecclésioles ont commencé avec beaucoup de plaisirs partagés. Plusieurs membres du conseil cherchent une salle pour la journée de la Réformation.

NB : A la suite de la demande de l’Entraide, le CP propose que cette année, une seconde offrande destinée à l’Entraide puisse être proposée lors des cultes de Pâques, de la journée d’Eglise en juin et du culte de rentrée.
Maïté Aublé


Adresses utiles
Maison Paroissiale : Pierrot Munch (Portable 06 75 11 31 80)
40 rue Michel Roulland - 24000 Périgueux                05 53 53 09 83               epuf.perigueux@protestant.org

Président du Conseil Presbytéral : Thierry Sauquet
Le Puy de l’Arche - 24650 Chancelade  
                                 
Trésorier : Jacques Tychyj
Allée Chante Coucou La Grange 24750 Champcevinel        
Compte paroisse : Crédit Agricole N°00112873809

Secrétaire - Archiviste : Maïté Aublé
Chez Pichan – 24600 Siorac de Ribérac   
                           
Journal Ensemble : François Girod
Bos Carat - 24750 Champcevinel 
                                          
Entraide : Magali Guibert et Roberte Mérian
Le Bout du Monde - 24750 Trélissac                                        
14 rue Antoine Gadaud - 24000 Périgueux                               Roberte est la trésorière

Animatrices École Biblique : Stéphanie Chemaly et Martine Niney
                                                                                                                          
Animatrices Catéchumènes : Marion Malaussena et Juliette Benoit

                                                                                    
Responsable du groupe de jeunes : Florence Roblin
Le Cheyroux – 24530 Villars                                            
Temple : 20 bis rue Antoine Gadaud 24000 Périgueux
Toutes les infos sont sur le Blog de la paroisse : http://erfperigueux.blogspot.fr/

La CLEF, Bulletin de l’Église protestante unie de Périgueux. Prochain numéro en juin 2014

Carnet
Nous nous unissons à la joie de :
» Virginie BOIS et Gérard VAZQUEZ demeurant à Périgueux et qui ont reçu la bénédiction de leur mariage le 14 décembre 2013 au temple de Périgueux.
» La famille LEPREUX. Félicitations à Maggy et Cédric chez qui est né Amaury le 7 Novembre 2013. Amaury est l’arrière petit-fils de Colette ROPARS !


Cultes à Périgueux avec Ste Cène à 10h30 au temple

2 mars........................... 30 mars................... 20 avril (Pâques)
4 mai............................. 18 mai..................... 1er juin

Tous les autres dimanches, le culte est sans Ste Cène, à 10h30 au temple (sauf exceptions qui sont notifiées).

Cultes en dissémination

Montpon à 18h00.......... 27 mars................ 17 avril................. 22 mai
Vergt à 15h30............... 18 mars................ 15 avril................. 20 mai
Cubjac à 15h (chez Mme Ruth Noël)......... 5 mars.................. 2 avril................ 28 mai
Ribérac à 17h45 (Chapelle de l’hôpital)...... 21 mars................ 11 avril.............. 23 mai

Cultes et événements particuliers

¦ Vendredi 7 mars
Au temple de Périgueux, Journée Mondiale de Prière (JMP) à 18h30 jusqu’à 19h30 - Prière œcuménique
A la Chapelle de l’hôpital de Ribérac, Journée Mondiale de Prière (JMP) à 16h - Célébration œcuménique
¦ Samedi 15 mars
A la Force, de 9h30 à 16h30 : Journée de formation consistoriale ouverte à tous : « Nous croyons, comment le dire ? »
¦ Dimanche 16 mars
Au temple de Périgueux, culte liturgique à 10h suivi des Assemblées Générales de l’Eglise Protestante Unie et de l’Entraide Protestante de Périgueux à 10h30
¦ Samedi 29 mars
A la Force, de 9h30 à 16h30 : Journée de formation consistoriale pour les prédicateurs. Thème : la sainte Cène
¦ Samedi 29 mars
Repas « éducation » à 19h00 chez les Munch, pour tous les parents (seuls ou en couples) de jeunes enfants et d'adolescents. Se renseigner auprès du pasteur.
¦ Dimanche 20 avril
Au temple de Périgueux, célébration du culte de Pâques à 10h30 - baptême de Sybille Chemaly
¦ 13 mai au 16 mai
Les Voix de la Bible : détail en page suivante
¦ Dimanche 29 juin
Fête de la paroisse (lieu à définir) : Culte, repas, animation de 10h30 à 16h



Ecole Biblique et Caté au Temple de Périgueux (10h15 – 11h45)
Séance à 10h30 avec un accueil à partir de 10h15 au temple
9 mars............................................. 23 mars
6 avril.............................................. 11 mai........................... 22 juin
Evénements particuliers pour les catéchumènes
Dimanche 25 mai : Journée Régionale pour les jeunes du caté et les enfants de l’Ecole Biblique à Peyreguilhot (sur la commune de Laparade 47260 à 15 km de Tonneins)
Dimanche 8 juin : Culte de Pentecôte avec baptême et confirmations des catéchumènes






Etudes Bibliques à la Maison Paroissiale de Périgueux
Après-midi de 15h30 à 17h00 : Parcours Evangile de Marc
19 mars......................... 16 avril....................... 21 mai
Soirée de 20h30 à 22h00 : Premiers pas dans la Genèse
28 mars......................... 2 mai.......................... 13 juin
L’étude biblique est ouverte à tous, quelle que soit votre culture biblique. L’essentiel est le désir de mieux connaître Dieu dans sa Parole.

Etudes Bibliques œcuméniques
Ribérac 19h (au Foyer Guy de Larigaudie)...... 21 mars................ 11 avril........... 23 mai
Périgueux 20h (à la Maison diocésaine).......... 11 mars................ 8 avril............. 13 mai
Autres dates pour Périgueux en 2014 : 17 juin
A Périgueux, les séances portent sur des textes choisis de l’Evangile de Jean.

Les Voix de la Bible
L’événement se déroulera du 13 au 16 mai.
Lecture œcuménique de la Bible en continue (24h/24) à la Cathédrale Saint Front de Périgueux et de nombreuses animations autour de cet événement

Mardi 13 mai
»   19h00 : Célébration œcuménique d’ouverture à la Cathédrale
»   Soirée : Projection d’un film et suivi d’un débat au Cap Cinéma de Périgueux
Vendredi 16 mai
»   19h00 : Célébration de Clôture à la Cathédrale
»   19h45 : Soirée œcuménique des jeunes
Sur les trois jours
»   Exposition permanente : « La Bible fait son cinéma » - Analyse de 10 films grands publics inspirés de la Bible
»  Mini-conférences


Méditation

Ce vendredi-là !

A toi je peux bien le dire, Seigneur :
il y a des jours où le brouillard me submerge,
des jours hermétiques, sans avenir,
où tu n’en finis pas de t’effacer
derrière les décors de mon histoire

Mais je crois, oui je crois
que tu étais au rendez-vous sur la colline,
présence invisible
dans le brouillard de ce Vendredi-là !

Alors m’envahit le cri de Jésus dans la nuit,
et quelque chose monte en moi
que je voudrais aussi crier
Prête l’oreille, Seigneur,
à ce cri que j’ai si longtemps étouffé
parce qu’il ne fallait pas,
parce que je ne voulais rien montrer,
parce que personne n’entendait !

Je crois, oui je crois
que tu étais au rendez-vous sur la colline,
présence invisible
dans le brouillard de ce Vendredi-là !

Alors me revient le souvenir des ténèbres
et je m’y sens englouti-e avec le Christ
Mais les ténèbres ont pris fin, parole d’Evangile :
elles ont duré « de la 6e à la 9e heure »
Plante en moi, Seigneur, ce souvenir vivant :
à la 9e heure, tu as déchiré la nuit
et Jésus est entré dans la Vie...
Et l’heure vient où ma nuit prendra fin

Car je crois, oui je veux croire
que tu étais au rendez-vous sur la colline,
présence invisible
dans le brouillard de ce Vendredi-là !
Pasteure Lytta Basset